Galerie

The Brest’s Challenge : three alcohol-free days (the glasses are saying : “let’s test our alcohol addiction ! let’s curb alcohol cravings ! I’m trying it for three days. And you ?”) 

I have no recollection about that photo context, I was probably drunk as a skunk when I took it (I’m pretty sure of that since I was drunk from 5 PM to midnight every work day when I lived there).

Vidéo

backfromcamden hat auf dein Video geantwortet:

It’s probably a rubbish car, but the Chrysler New…

Ce serait bien d’avoir une série de posts sur chacune de ces voitures, le pourquoi, des photos, etc etc.

C’est une excellente idée, et je la garde sous le coude pour le moment où je serai en manque de matériel pour ce blog.

Vidéo

J’ai découvert ce matin qu’il existait une importante communauté palmipèdophile sur Tumblr, qui entre en concurrence avec celle, à laquelle je suis plus habitué, des bovinophiles.
Ces braves amateurs de canards, oies, cygnes et autres wqt (que je classe habituellement dans la catégories des “oiseaux à pénis” – les animaux, hein, pas les amateurs) m’ont fait découvrir plusieurs choses au sujet de la Danse des canards, dont je voulais me servir pour illustrer mes propos :

Der Ententanz est une chanson suisse, ce qui est moyennement surprenant, au final

– la version modernisée, et la fameuse chorégraphie qui en a fait un succès planétaire, vient en fait de Belgique

– je n’ai pas trouvé de variante intéressante, gothique, punk, metal ou dark folk, alors qu’il existe une reprise industrielle du Youki de Richard Gotainer

– David Bowie n’a jamais incarné le Thin White Duck

Vidéo

laurentbelkacem:

This video is both seriously fascinating and disturbing. In fact, the whole channel is.

I was looking for a picture of a white puppy for an awful intranslatable pun (petit mâtin blême), but Tumblr seems to have changed again the mobile app and now the search function is all fucked up. So I didn’t find the photo I was looking for, but instead watched again (and again, and again, and then again, again) this wonderful (if somehow disturbing) video which should be called In Snail Russia, plants eat you (hoping that snails effectively are vegetarians, the only thing I really know about the little critters is that they are hermaphrodite – and some nasty people may say that is something they have in common with human vegetarians, but that is another question on which I won’t elaborate, but anyway, I don’t think something as slow, slimy and fragile as a snail could be an effective predator. I should sell the pitch of mutant predatory snails movie to SyFy – something like Snails’ Hell or Snailnado – it would be very easy to produce a trailer).

jungerian-tangent:

laurentbelkacem:

no-hearth:

Anarchists and fascists agree: Ernst Jünger is alright.

C’est juste.

oddly enough, yes – despite the fact that he was avidly opposed to the NSDAP, rejected their advances numerous times and wrote a book in 1939 which was essentially a thinly-veiled allegory on hitler and his cronies

and despite the fact that Junger’s whole ‘anarch’ philosophy is murky and ill-defined at best / incoherent and self-defeating at worst (just like anarchism). i mean, he even said it himself:

“But the anarchic remains, at the very bottom, as a mystery, usually unknown even to its bearer.”

/everyone wants to claim him but at the end of the day no one really owns him

Wir werden alle nicht Ernst Juenger

Anarchique, chacun  l’est  :  c’est  justement  ce qu’il  a  de normal.  Toutefois,  dès son  premier jour, son père et sa mère, l’État et la société lui tracent des limites. Ce sont là des rognements, des mises en perce de l’énergie innée auquel nul n’échappe. Il faut bien s’y résigner. Pourtant, le principe d’anarchie reste au fond, mystère dont le plus souvent son détenteur même n’a pas la moindre idée. Il peut jaillir de lui sous forme de lave, peut le détruire ou le libérer.
Il s’agit ici de marquer les différences : l’amour est anarchique, le mariage non. Le guerrier est anarchique, mais non l’assassinat. Le Christ est anarchique, saint Paul ne l’est pas. Comme cependant l’anarchie, c’est la normale, elle existe aussi en saint Paul et explose parfois violemment en lui. Ce ne sont pas là des antithèses, mais des degrés. L’histoire mondiale est mue par l’anarchie. En un mot : l’homme libre est  anarchique, l’anarchiste ne l’est pas.
(…)
L’anarchiste  est  le partenaire  du monarque  qu’il  rêve de  détruire.  En frappant la personne, il affermit l’ordre de la succession. Le suffixe « isme » a une acceptation restrictive : il accentue le vouloir, aux dépens de la substance. Je dois cette note au grammairien Thorfen, ratiocineur par excellence. La contrepartie positive de l’anarchiste, c’est l’anarque. Celui­-ci n’est pas le partenaire du monarque, mais son antipode, l’homme que le puissant n’arrive pas à saisir, bien que lui aussi soit dangereux. Il n’ est pas l’adversaire du monarque, mais son pendant. Le monarque veut régner sur une foule de gens, et même sur tous ; l’anarque sur lui­ même, et lui seul. Ce qui lui procure un attitude objective, voire sceptique envers le pouvoir, dont il laisse défiler devant lui les figures ­ intangibles, assurément, mais non  sans émotion intime, non sans passion historique.
(…)
L’axiome d’un Anglo­-Saxon concernant l’égalité entre les hommes me revint en  mémoire. Il la cherche, non pas dans la répartition sans cesse changeante de la  puissance et des moyens d’agir, mais dans le fait constant que chacun peut tuer chacun.
(…)
Dans les mots que renforce le suffixe « isme », une certaine prétention se traduit, une tendance volontariste, et souvent une hostilité  a priori. Le mouvement devient tumultueux aux dépens de la substance. Ce sont là des mots pour sectaires, pour ceux qui n’ont lu  qu’un  seul  livre, pour ceux qui « jurent fidélité à  leur drapeau et se battent pour la cause, quoi qu’il advienne » , bref, pour les types du représentant et du voyageur de commerce en lieux communs. Une conversation avec quelqu’un qui se présente sous le nom de réaliste se termine le plus souvent de manière fâcheuse. Il a de  la chose,  comme l’idéaliste de  l’idée  ou l’égoïste du  moi, une  notion  bornée.  La liberté est mise sous étiquette. C’est tout aussi vrai du rapport de l’anarchiste à l’anarchie. (…)
Il n’y a pas plus à espérer de la société que de l’État. Le salut est dans l’individu.

From Eumeswil, quickly handpicked waking up. I agree on your conclusion (one of his most interesting biographical point is probably is refusal to submit to denazification process in the hands of the occupation troops, after the war, test that he would have passed with flying colors, if only because of his French supporters).