Galerie

Wrocław – both the Arsenal and St. Elizabeth, I think.

cerebralzero:

useless-switzerlandfacts:

Even though there are a lot of people in Switzerland owning guns, the homocide rate in Switzerland is still low since it is illegal to own ammunition, if you don’t have a special permit.

According to a short wikipedia search this is incorrect information. Ammunition can be purchased and owned by anyone who can legally own guns in Switzerland.

“The personal weapons of the militia are kept at home as part of the military obligations. However, it is generally not permitted to keep army-issued ammunition, but compatible ammunition purchased for privately owned guns is permitted.” –https://en.wikipedia.org/wiki/Gun_politics_in_Switzerland

Any Swiss citizens want to explain this further?

Indeed. If you can have a gun (gun permits are shall issue, only people with criminal records and violent psychiatric antecedents can be barred from possession), you can get all the ammunition you want. The only limitation about ammos comes from the fact some fucktard imbecile decided all citizens should comply with Hague Convention so we’re stuck with FMJ projectiles.

Vidéo

The ancestors of the glorious SIG P210/P.49 of Swiss Army – two prototypes by SIG and W+F Bern at Forgotten Weapons. The W+F prototype has a distinct FN GP/HP 35 feel, while the SIG-Neuhausen’s looks like an overgrown MAS 35A.

J’attire votre attention sur un autre projet en crowdfunding, cette fois-ci une bédé qui a l’air fort sympathique :

«Bienvenue à l’école de recrues»

Bande dessinée mettant en image l’école de recrues au sein de l’armée suisse.

J’ai tenté d’esquisser au mieux cette abondance d’anecdotes que l’armée suisse nous offre.

Des histoires qui traversent les époques.

Enfants,
parents, grands-parents et amis pourront se réunir autour d’une même
bande dessinée pour un moment de partage authentique.

Commencée
pendant mon service long, cette BD a été réalisée en 3 ans et est
aujourd’hui prête pour une version imprimée! C’est en constatant
l’intérêt suscité par le lancement d’une page Facebook en mai 2015
(« Bienvenue à l’école de recrue ») avec plus de 4’000 personnes actives
à son suivi, que j’ai décidé de tenter l’expérience du Crowdfunding
afin de concrétiser ce projet.

Le projet a déjà atteint son objectif, mais plus on est de fous…

https://wemakeit.com/projects/a-l-ecole-de-recrues

Galerie

Various WW2 Swiss military postal stamps.

Galerie

Bonnes lectures après un assez bon film.

Qu’en est-il du citoyen-soldat au moment où les armées nationales ont disparu ou fondu dans la plupart des pays d’Europe ? A-t-il encore un sens à l’heure des sociétés militaires privées, des forces spéciales, des polices militarisées et des bandes armées ? Apparu sur le devant de la scène avec la Révolution française, le citoyen-soldat est le reflet de la souveraineté populaire et nationale, l’expression de l’idée républicaine que le pouvoir n’appartient pas principalement à l’Etat mais aux citoyens. Sa disparition progressive aujourd’hui signifierait-elle dès lors une éclipse de la démocratie ? C’est autour de cette question que Bernard Wicht construit sa réflexion. Car, nous ne sommes plus en 1789. Nous ne sommes plus non plus à l’âge des révolutions et des idéologies. C’est plutôt le chaos qui caractérise notre époque avec le déclin de l’Etat moderne, l’atomisation du corps social et la fin de l’idéal national. Par conséquent, s’interroger sur le citoyen-soldat à l’heure actuelle, c’est se demander quelle “ cause ” défendre de nos jours alors que les maîtres mots sont sécurité et risque zéro.

Galerie

Si l’Anglais est déjà dans la place, je ne m’étonne plus de rien !

Kropatchek 1878 carbine, not to be confused with French Navy 1878 rifle, built on the same action, a seldom seen little rifle, made by Verndl in Steyr (Austria) with a Chassepot-like bolt.